Le FABLAB Geel fait progresser l'école du 21ème siècle

KOGEKA

Le FABLAB Geel a ouvert ses portes début 2018. Situé dans le bâtiment scolaire de Sint Jozef Geel (qui fait partie de la communauté scolaire KOGEKA), ce lieu de travail public et moderne a été doté de machines informatisées en étroite collaboration avec Roland DG Benelux, également basé à Geel. Tous les élèves, mais également les entreprises et les particuliers locaux, disposent ainsi notamment d'un traceur de découpe, d'une fraiseuse, d'une imprimante 3D, d'une imprimante UV et d'une imprimante/découpeuse à jet d'encre. Le FABLAB fait le bonheur de Bob Heylen, directeur de KOGEKA : « Nous voulons être une école du 21ème siècle. »

Bob Heylen & Bram Vleugels

Bram Vleugels & Bob Heylen 

En 2013, Bob Heylen est devenu directeur de KOGEKA, une communauté scolaire de l'enseignement technique et professionnel composée d'une école primaire et de cinq écoles secondaires, rassemblant un total de 5 000 élèves. Un vaste programme d'études est dispensé à Geel et Kasteren – « parfois unique en son genre dans la région, voire dans (presque) toute la Flandre ». Outre une série de formations techniques, il offre par exemple des parcours dans les secteurs du commerce, de l'alimentation et de l'aide aux personnes.

Une nouvelle vision de l'enseignement

Heylen s'est fixé pour objectif de concevoir une nouvelle vision de l'enseignement : « Nous devons repenser le concept d'école. L'école ne peut être une île séparée de la société : les exigences de la société et de la communauté doivent former la pierre angulaire de l'enseignement dans son ensemble. » Heylen a notamment été inspiré par une journée d'études sur le thème des « travaux axés sur le rétablissement », où un climat positif est indispensable, et par le concept pédagogique de l'apprentissage LED (« en situation réelle, moderne, durable »), qui mise sur les compétences pour le 21ème siècle. En outre, l'école veut adopter le plan d'action STEM du gouvernement flamand, conçu pour augmenter l'attrait des formations et métiers techniques, technologiques, mathématiques et scientifiques. Et Heylen d'expliquer : « Chaque semaine, des entreprises nous contactent, à la recherche de personnel technique qualifié. »

La nouvelle vision, basée sur l'interconnexion entre éducation, vie privée et travail, permet de formuler le principe suivant : « Sint Jozef Geel se veut comme un lieu de rencontre et d'échanges. À nos yeux, les rencontres et les relations génératrices de liens forment la base même du développement des personnes et de notre école. » L'école souhaite donc se placer au centre de la communauté formée par les élèves, les enseignants, les habitants et l'économie locale. « Mais comment y parvenir et obtenir des résultats concrets ?», se demande Heylen. La réponse réside dans le phénomène « FabLab ».

Une large palette de techniques

FabLab est un mot-valise issu de FABrication LABoratory. Le concept provient des États-Unis et compte désormais quelque 600 lieux de travail publics dans le monde, permettant aux personnes de travailler avec des machines gérées numériquement pour développer des idées et concepts. Les visites des FabLabs existants à Louvain, Alost et Anvers indiquent clairement que cette solution répond précisément aux attentes de Sint Jozef Geel.

Un contact a rapidement été pris avec le fournisseur de machines Roland DG, dont le centre de distribution se situe à proximité directe de l'école et du « creative center ». Gert Cuypers, 3D Consultant chez Roland DG, a contribué à réaliser le projet : « À l'échelle mondiale, cela fait longtemps que Roland DG est un fournisseur de premier choix pour FabLabs, notamment en raison de la vaste palette de techniques que nous proposons. L'initiative à Geel est toutefois particulière à nos yeux, car nous livrons toujours aux entreprises via nos distributeurs. Mais en tant que partenaire local nous participons à présent de manière directe. Cela nous permet non seulement de fournir une assistance plus efficace et rapide, mais aussi de proposer une offre adaptée à l'école. »

Remettre la formation technique au goût du jour

En étroite consultation, un parc de machines varié a pu être constitué pour FABLAB Geel. Cuypers explique : « Le choix de machines un peu plus petites n'empêche pas d'offrir une vaste gamme de possibilités allant au-delà des simples impressions 3D, sans toutefois transiger sur le budget prévu. Roland DG a ainsi également livré un traceur de découpe GS-24, une fraiseuse MDX-50, une imprimante UV LEF-200 et une imprimante jet d'encre/machine de découpe SP-540i. Les utilisateurs peuvent ainsi avoir une image beaucoup plus complète, ce qui stimule les nouvelles idées. » Dans le cadre du projet, Roland DG a également investi dans la formation du personnel de Sint Jozef Geel, en mettant par ailleurs à disposition des manuels et tutoriels. « Nous sommes ravis d'aider les écoles à rester à la pointe de la numérisation, un phénomène commun à de nombreux marchés et processus. Nous constatons que les entreprises locales ne parviennent pas toujours non plus à suivre le pas des évolutions constantes, aussi sommes-nous heureux d'investir dans ce projet. Qui plus est, l'enseignement technique souffre de la préférence accordée à l'enseignement supérieur par beaucoup de parents et enfants. À travers ces nouvelles technologies, nous souhaitons le rendre à nouveau attrayant. »

Nieuwe technieken

 

Stimuler les projets d'avenir

Bram Vleugels a quant à lui également suivi une formation de quelques jours auprès de Roland DG, pour ensuite travailler essentiellement lui-même avec les machines en tant que coordinateur responsable du FABLAB Geel. Il donne des cours d'ingénierie électrique et mécanique : « Dans le FABLAB, les élèves peuvent accomplir une petite tâche rapidement et simplement, alors qu’elle exigeait auparavant beaucoup plus de travail. Dernièrement, on a par exemple eu l'idée, dans la formation Alimentation, de remplacer les moules par des pralines. » Après un plus de six mois, FABLAB commence à bien prendre forme, explique Vleugels : « En mai et juin, nous avons été très occupés avec les étudiants - issus également de formations externes - qui ont réalisé des projets ici. Les entreprises et, par exemple, les exploitations hobby, viennent aussi ici pour faire l'essai de nouvelles solutions. Deux soirs par semaine, l'espace est occupé par les cours du soir. Et même pendant les vacances d'été, nous avons travaillé à un « camp robot » très apprécié, où 15 garçons et filles se sont employés à créer leur propre véhicule robotisé ».

 

Bob Heylen et Bram Vleugels sont ravis de la collaboration et du soutien offerts par Roland DG pour réaliser le FABLAB Geel. Cette année, l'école fête justement ses 100 ans : « Ce projet est une source d'inspiration énorme pour nos projets d'avenir. »